L'agenda culturel

theatre
Samedi 19 janvier 2019

Sur l’île mystérieuse de Tulipatan, le duc Cacatois XXII rêve d’avoir un fils pour assurer sa descendance, mais son épouse ne lui donne que des filles, que le duc fait noyer avec indifférence. Pendant qu’il guerroie, elle met au monde une septième fille, qu’elle fait passer pour un fils prénommé Alexis, afin de lui sauver la vie. De son côté, Théodorine, épouse du grand sénéchal Romboïdal, prétend que son fils qui vient de naître est une fille baptisée Hermosa, pour le préserver d’un avenir de combats guerriers promis à chaque jeune homme du royaume. — L’ile de Tulipatan est une oeuvre singulière et audacieuse. Au-delà de la parodie sur le pouvoir à laquelle Offenbach nous a habitués, l’audace tient ici à cette fable sur le genre, qui malmène joyeusement les frontières qui séparent les femmes et les hommes. Thème d’actualité, il nous permet à la fois d’assumer le rire potache que provoquent les clichés absurdes, de tendre un miroir déformant sur nos propres stéréotypes, et de nous perdre dans l’ambiguïté des personnages pour grandir avec euxdans un final revisité, proche d’un plaidoyer féministe assumé. Au milieu de l’océan, coupés du monde, figés dans le temps, les personnage sont piégés dans une tradition patriarcale poussiéreuse. Dans ce cadre étrange, loin de toute modernité, l’absurde, le non-sens et l’excès deviennent normalité. Si loin de nous, et pourtant si proche.
La carte